5 raisons d’acheter une moto de collection

Chez Monsieur Cam, nous aimons les motos de caractère, que ce soit des néo-rétro mais aussi des authentiques anciennes.

Monsieur Cam en personne roule d’ailleurs tous les jours avec une Honda cl350 scrambler de 1973 que certains d’entre vous ont peut-être déjà vu.

Tout comme les voitures anciennes, le marché de la moto de collection regorge de pépites qui ne demandent qu’à rouler. Chacun peut y trouver son compte: sportives radicales, Choper, Cafe racer, … Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

S’il y a bien sûr des précautions à prendre et qu’il est évident qu’une moto de 20, 30 ou 40 ans doit être suivie avec un minimum de soin et d’attention, il n’y a rien d’insurmontable et cela présente même quelques avantages :

1. Avantage financier

Vous le savez sûrement déjà, mais le vintage est à la mode surtout avec les réinterprétations modernes s’inspirant des gloires passées. Certains modèles ont vu leur cote multipliée par 2 voire par 3 en un temps record, si ce n’est plus!

L’investissement sur des modèles mythiques tels que Honda cb 750 four, Norton Commando, Triumph Bonneville, Guzzi v7 sport, Kawasaki h2 est un placement toujours judicieux, et contrairement aux modernes les cotes ne chutent pas, au pire, elles se stabilisent.

Les modèles cultes des années 80/90 sont en train de suivre le même chemin, c’est le moment d’en profiter.

Mv Agusta 750 S 1971, plus de 100.000 € par exemple

2. Le caractère

Les anciennes motos ou Youngtimers peuvent être des usines à sensations et surtout distillées aux vitesses usuelles. Avec une puissante moto moderne et les limitations de vitesse actuelles, il n’y a aucun plaisir à rouler une sportive capable de prendre plus de 260km/h sur route. Vous serez constamment frustré de n’utiliser que 20% de la machine. Dirigez-vous plutôt sur un circuit ou vous serez libre d’exploiter sans risque tout le potentiel de votre moto.

Avec une moto ancienne c’est différent, c’est justement aux allures légales qu’elles sont les plus agréables et que vous prendrez le plus de plaisir… Le bruit, le look, les sensations, c’est inégalable.

Certaines peuvent encore être très performantes comme la première série de Suzuki 750 gsxr par exemple (1987) ou une simple Honda 750 four, sans parler des routières infatigables type BMW ou Moto Guzzi California. Les propositions de l’époque ne manquaient pas d’atouts… Monocylindre, twin, 2 temps et même des 6 cylindres à l’agrément incomparable (Honda CBX1000)

Ducati Elite 200cc 1959 monocylindre de 18cv et 140 km/h !

Norton Manx 1961 500cc 140 kg et 210 km/h ! Le Graal de la moto anglaise.

3. La possibilité de faire l’entretien soit-même

Avant la standardisation progressive des injections électroniques au début des années 2000, les moteurs étaient alimentés par carburateur. Si pour des normes de pollution, de consommation et de rendement, une injection est plus performante, pour intervenir dessus c’est déjà plus compliqué. Présence de capteurs divers, pot catalytique, sonde lambda, boitier ABS, … En cas de panne, c’est direct chez le garagiste.

Les modèles à carburateurs peuvent être entretenus soi-même pour des opérations de maintenance classique (vidange, réglage ralenti, réglage jeu aux soupapes, …) et c’est aussi bien moins cher. Les pièces détachées se trouvent en quelques minutes sur internet. De plus, certains modèles sont carrément indestructibles et leur réputation de fiabilité n’est plus à démontrer (Honda VFR/Sevenfifty/CB500, Suzuki Bandit, BMW R80/K Series, Yamaha XJ, … )

4. Les rencontres

Ici, une photo issue de la DGR (Distinguished Gentleman Ride), évènement relayé dans toutes les grandes villes du monde en fin septembre pour collecter des dons contre le cancer de la prostate dans une ambiance volontairement rétro.

Ici, au Wheel and Waves à Biarritz.

Rouler à moto, c’est sympa, mais rencontrer et partager sa passion avec d’autres c’est encore mieux. Et, comme pour les autos, rien de mieux qu’une moto de caractère pour se faire des amis.

Entre les rencards dédiés aux véhicules anciens, les manifestations nationales comme le Wheel and Waves à Biarritz, le Midgnight Festival à Paris, Moto Légende et autres, … tout est prétexte pour se retrouver dans une ambiance conviviale qui ne serait pas possible avec un roadster moderne. La communauté des motards est d’ailleurs l’une des plus actives et ouvertes.

5. Base de préparations idéales

Les anciennes motos sont des bases parfaites pour rouler décalé et se monter une moto unique et originale. Que ce soit un Cafe racer sur base Honda four (un classique), un méchant Bobber sur base Harley Davidson (toujours impressionnant) ou autres, les sources d’inspiration sont inépuisables. Vous serez sûr de ne pas en trouver deux identiques.

Les pièces se trouvent facilement et les ateliers de transformations sont de plus en plus nombreux. Laissez cours à votre imagination pour rouler décalé.

Une 6ème raison purement subjective, la beauté !
Les courbes, les chromes, les compteurs à l’ancienne, les échappements, … c’était une autre époque mais, au même titre que pour les autos, la mode ou le rock, l’âge d’or des années 60/70 restent une source d’inspiration inépuisable en termes d’esthétique.